Les Contes de Terremer

INFORMATIONS

2006
Goro Miyazaki, Le Guin Ursula
Studio Ghibli, Tôhô, Ntv

aventure

fantastique

Le monde de Terremer est un monde où le Vrai Nom de chaque chose la représente entièrement. Les Noms sont l’essence de la création, et de fait celle de la magie de ce monde. Mais l’équilibre semble s’être rompu en Terremer. Les mages oublient les Vrais Noms, les Dragons perdent la raison, le temps se détraque, et bientôt animaux et hommes sont touchés. L’archimage Epervier cherche la cause de cette catastrophe, afin d’y remédier, et recueille un jeune prince d’Enlad, Arren, à la personnalité trouble.

film

Téléchargements

3 Commentaires

avatar
mmaatteeoo59 - 08/05/2017

PUTIN 1000 merci néko san quand j'était petit je l'avais déja vu mais je me rappeller pu du nom du film putin #Nostalgie putin putin putin merci merci

avatar
Jojo - 15/06/2016

SPOILERS avec deux grands S ! Je l'avais regardé quand j'étais petite, et n'en avais gardé aucun souvenir en particulier, du moins pas comme avec le voyage de chihiro ou le château dans le ciel. Et puis j'ai lu tous ces articles qui le descendaient, et l'info de ouf à l'époque, comme quoi papa Miyazaki s'était levé et avait quitté la salle en pleine séance. A partir de là, tout le monde disait que ce film était nul. Et je me disais que j'en gardais pas un si mauvais souvenir, que les gens étaient un peu sévères. Du coup, en le reregardant, j'ai fait en sorte de ne pas prendre en compte tous ces jugements peut-être un peu hâtifs. Ben je suis quand même déçue. Le film n'est pas particulièrement mauvais, et il est très ambitieux dans sa réalisation. Sauf que dans le fond, ça reste un peu fade : blabla il faut respecter la vie blabla vouloir la vie éternelle ça sert à rien. Bon, soit, avec un sujet banal et peu intéressant, même vu et revu, on peut faire de belles choses, mais là on sent que la pauvreté du sujet a été comblée tant bien que mal avec d'autres ressorts de scénario, qui donnent un effet d'éparpillement total. Il y a trop d'éléments, qui, tous, ne sont pas suffisamment traités en profondeur. Plein de pistes qu'on se contente d'évoquer, sans jamais les explorer vraiment, laissant le spectateur frustré et perdu. Bien sûr, c'est une bonne chose d'ajouter de petits détails pour donner un fond plus palpable à l'histoire : comme les kodamas dans Mononoke, les susuwatari dans Chihiro. Mais ce sont des détails, qui ne méritent pas qu'on leur accorde davantage d'attention : deux lignes de dialogue et on comprend ce qu'ils sont, la raison de leur présence ici, et surtout ce qu'ils représentent. Dans Les Contes de Terremer, il y a beaucoup trop de détails qui ne sont pas des détails : la question de l'esclavage (et puis le sorcier voulait des esclaves, mais une fois la scène de colère passée, il ne sera plus jamais question d'esclaves dans ses plans), l'histoire d'Epervier et Tenar qui est manifestement importante et évoquée comme si le spectateur savait tout alors que ce n'est pas le cas : effet qui donne ENVIE d'en savoir plus, et qui par la suite laissera donc forcément place à la frustration. Mais il y a aussi la question des sorciers en général, des relations dragons/magie/noms/épée d'Arren et tout le blabla, ou encore le crime que commet Arren envers son père. Pour ce dernier, la seule explication que l'on donne c'est "il a perdu la tête à cause de sa part sombre qui le poursuit", puis dans les dernières vingt minutes "APRES l'assassinat de son père, la part sombre qu'il avait au fond de lui est apparue"... La cohérence ? Balek frère ! Tant qu'on peut mettre un dragon à la fin en utilisant le prétexte de la magie, de l'amour et du respect de la vie, on pourra boucler le film sans souci. Dans tous les cas, je pense que ce film est un peu l'illustration de ce qu'il ne faut pas faire quand on adapte une oeuvre au grand écran : un film ne dure pas longtemps mais dispose d'autres moyens pour faire passer un message, que d'autres arts n'ont pas forcément. Le scénario doit donc être adapté en conséquence, quitte à modifier/supprimer/rajouter des choses, pour atteindre le même objectif que l'oeuvre initiale. Là, ça donne un tout déconstruit, bourré d'incohérences, qui nuisent malheureusement à l'immersion fictionnelle. Dommage, parce que c'était joli (même si j'ai pas trop kiffé les quelques modifications apportées au chara-design, notamment pour les nez, mais rien de dingue non plus). Et puis franchement. Arren veut se soumettre à un jugement pour ses crimes (on parle d'un régicide quand même), et après il s'imagine pouvoir revenir un jour à la ferme pour retrouver tranquillement sa meuf ? Perso, je pense que sa tête va rouler au sol bien avant, mais bon. Peut-être que lui aussi se transformera en dragon à la dernière minute pour se la péter, vu qu'il est un peu moins bête maintenant.

avatar
quentv17 - 29/11/2015

Vraiment sympa comme film, je le conseil.