Xam’d Lost Memories
content_copy

Xam’d Lost Memories

starstarstarstarstarstarstarstarstarstar 3.885
Episode(s): 26
anime_Xam’d Lost Memories
Sci-Fi
Action
Militaire
Episode(s): 26
flag Statut
date_range Année 2008
create Auteur(s)
videocam Studio(s) Bones
monetization_on Producteur(s) Aniplex, Half H.P Studio
lock Licence(s) Non Renseigné
schedule Durée moyenne 24min
Épargnée par la guerre entre le gouvernement du Nord et la zone Libre du continent du Sud, l’île de Sentan, entourée par la mer de Yuden, vit dans un état de relative tranquillité. Le héros, Akiyuki Takehara, habite avec sa mère sur cette île et est actuellement séparé de son père,Ryuzo, le médecin du village, mais le lien père-fils reste. Le lycéen apporte quotidiennement à son père le repas que sa mère a préparé. Un jour, Akiyuki et ses amis, Haru et Furuichi, sont victimes d’un attentat. L’explosion produit alors une mystérieuse lumière qui pénètre le bras d’Akiyuki et cause une douleur atroce. Il se retrouve ainsi entrainé dans une étrange histoire où il devra apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs…
Votre note pour cet anime :
starstarstarstarstarstarstarstarstarstar 0
avatar_Ancien utilisateur
le 16/03/2015 à 11h00
Ancien utilisateur Lundi 16 Mars 2015 à 11h00
Même si l'histoire reste entourée de voiles , elle n'en reste pas moins une histoire complète et complexe *.

Servie par une bande son superbe, les thèmes suivent le rythme et ponctuent parfaitement le série; certains sont lancinants et peuvent jusqu'à habiter vos rêves.

L'humour est présent par touches discrètes ("Ite rashaï / Itekimass" épisode 1 10:05-10:10) et allège le caractère sombre des évènements tout au long de leur progression.

Sans faiblir, les personnages vivent -et meurent!- chacun suivant sa Voie. Une mention pour les personnages secondaires pas vraiment relégués à la figuration puisque essentiels à l'intrigue.

Pas un épisode de trop parmi les 26 qui construisent un anime tragique et poétique, sans longueurs, en prenant le temps d'amener le spectateur à sa propre conclusion.

A consommer sans modération ! :)